Les calembours

Publié le par Shasvati

Bonjour, On est le 21 mars et aujourd’hui,je vais présenter un jeu de mots particulier.On aime tous s’amuser avec des mots et quand on est enfant,on apprend sa langue maternelle avec des jeux de mots ,des comptines et des jeux de main ( qui manient tous le langage) mais quand il s’agit d’une langue étrangère,on ignore pour la plupart ces jeux-là.C’est pourquoi , j’ai décidé d’ajouter une nouvelle catégorie dans mon blog et elle sera entièrement consacrée aux jeux de mots. Un jeu de mots est n’importe quel jeu qui manipule le langage.Quand nous jouons avec le langage, nous devons être attentif à des sons et des sens différents des mots.Le résultat d’un jeu de mots est souvent drôle. Aujourd’hui,je vais presenter des calembours.Un calembour ,c’est un jeu basé sur la différence de sens entre deux mots qui s’écrivent ou se prononcent de la même façon ou bien d’une façon proche.Un calembour peut également jouer sur les sens différents d’un mot.Voici quelques calembours que j’ai appréciés- 1) Tu es Pierre et sur cette pierre ,je bâtirai mon église ( Matthieu 16.18-19) 2) << Alors,finissons-en, Charles attend ! >> ( charalatans) (Louis XVIII sur son lit de mort quand il était entouré de ses médecins) Certains journaux comme Le Canard Enchaîné et quelques B.D. comme Astérix fourmillent de calembours – 3) Les Ibères sont rudes (Les hivers sont rudes, René Goscinny) 4) Un conflit de canards ( Un confit de canards- nom de la rubrique culinaire du Canard Enchaîné) Si vous faites un jeu de mots sans même vous en render compte,vous faites donc un kakemphaton.C’est un terme de rhétorique qui indique des jeux de mots( souvent des calembours) réalisés involontairement.En voici un exemple : << Je suis romaine hélas (Ménélas) puisque mon époux l’est (poulet) >> ( Corneille, Horace) A la prochaine fois, Shasvati

Publié dans Jeux de mots

Commenter cet article

luddo 06/02/2008 01:30

Bonjour, J'aime bien le contenu de ce blog, mais si peux me permettre, c'est écrit trop petit. Cela n'incite pas les gens à faire de longues lectures, je pense.

Shasvati 02/04/2008 20:36


Merci de votre commentaire. La taille de la police est désormais plus grande.


Outis 29/12/2007 14:44

Les vers exacts sont :
Vous me connaissez mal, la même ardeur me brûle,
Et le désir s\\\'accroît quand l\\\'effet se recule.
(Pierre Corneille, Polyeucte, acte I, scène 1)

Pendant très longtemps, ces deux vers étaient sautés dans les représentations à la Comédie Française car ils déchaînaient les rires du public.

Cependant, on est pratiquement sûr que ce calembour était tout-à-fait volontaire. Corneille, ami de Molière, était loin d\\\'être le personnage tristement sérieux qu\\\'on imagine aujourd\\\'hui …

Gerard 22/03/2007 10:18

Dans les jeux de mots involontaires, on peut citer également ce vers (je ne sais plus s'il s'agit de Corneille ou de Molière) : Quand le désir s'accroît, l'effet se recule...