Les virelangues

Publié le par Shasvati

Bonjour, On est le 3 février et aujourd’hui je parlerai d’un jeu de mots particulier qui outre son but ludique, nous aide à bien prononcer la langue: il s’agit des virelangues. Un virelangue, c’est une locution ( une phrase ou un groupe de phrases) souvent amusante et difficile à prononcer où à comprendre .Le mot << virelangue >> , c'est une traduction littérale; de l'expression anglaise << tongue twister >> ( qui fait tordre la langue). On appelle une telle traduction un << calque >> . Prononcer des virelangues est un défi pour même des locuteurs natifs et ils sont un excellent exercice pour des élèves du FLE car on apprend à bien prononcer les sons différents. J’ai fait une petite liste de virelangues mais j’espère que vous ajouterez d’autres virelangues à cette liste. Quant aux virelangues, il y a de nombreuses variations.Il se peut que vous ayez trouvé un certain virelangue mais dans une forme différente 1) Dans ta tente ta tante t’attend ( on trouve quelques voyelles nasales dans cette phrase) 2) Tonton ton thé t’a-t-il ôté ta toux ? 3) Pruneau cuit, pruneau cru. 4) Zazie causait avec sa cousine en cousant ( les sons s/z) 5) Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches?Archisèches 6) Je cherche ce cher Serge 7) (et mon préferé) Si six scies scient six cyprès, six cent six scies scient six cent six cyprès. Quand on répète rapidement ces virelangues, les sons se mêlent , se confondent. Dans ce bulletin, j’ai utilisé le mot << calque >> . Dans mon prochain , j’en parlerai en plus long. De temps en temps, j’écrirai des articles sur des jeux de mots car ces jeux-là nous indiquent qu’il est très bien possible d’apprendre une langue … en jouant! A la prochaine fois, Shasvati

Publié dans Jeux de mots

Commenter cet article

Gerard 12/03/2007 09:22

Il y a aussi des virelangues plus coquins, dont "l\\\'esprit" se rapproche des contrepeteries, comme :
La main entre les caisses, le doigt dans le trou du fût.

Gerard 12/03/2007 09:22

Il y a aussi des virelangues plus coquins, dont "l'esprit" se rapproche des contrepeteries, comme :
La main entre les caisses, le doigt dans le trou du fût.